Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Lem
  • Le blog de Lem
  • : Parler de tout un peu, mais surtout de la ville historique et pittoresque de Kherrata. Merci de contribuer à l’enrichissement de ce blog.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:38

51ème ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE


 

Ô PAYS BIEN NÉ MAIS…



 

IXe siècle avant J-C : domination carthaginoise sur la côte algérienne.
202 avant J-C : début de l’intervention romaine.
429 après J-C : les Vandales dévastent le pays.
533 : domination byzantine.
666 : début de la conquête arabe.
1518 : occupation turque.
Juillet 1830 : début de la colonisation française.
1945 : soulèvement du 8 Mai.
1954 : guerre de Libération nationale déclenchée le 1er Novembre.
19 mars 1962 : les accords d’Évian mettent fin aux combats.
1er juillet 1962 : référendum qui permet à l’Algérie de choisir l’indépendance.

03 juillet 1962 : proclamation de l'indépendance de l’Algérie. 
5 Juillet 1962 : proclamation définitive de l’indépendance l’Algérie.

 

…………………………………………………………………………………………


5 Juillet 1962 
L’Algérie libre chantait, dansait, riait, pleurait de joie. «Tahia El Djazaïr !»

En chœur, les Algériennes et les Algériens lançaient à plein poumon ce cri victorieux qui annonçait enfin la paix avec son grand cortège de justice, de liberté d’expression, de sécurité, de bien-être et d’avenir assuré à tous les enfants d’Algérie… 

5 Juillet 1962 
L’Algérie libre n’en revenait pas encore ! «Tahia El Djazaïr !»

Finies les brimades ! Finies les tortures ! Finis les blessures et les deuils !

Oui, «Tahia El Djazaïr !» «Vive l’Algérie !»

Le soleil brille, l’horizon s’éclaire, et l’enfant naît en poussant le cri de la délivrance… 

5 Juillet 1962 
L’Algérie exsangue a réussi à briser les chaînes qui l’entravaient.

«Gloire à nos martyrs !», «Tahia El Djazaïr».

Tout le pays résonnait de ces acclamations chargées d’histoire, remplies d’espoir, pleines de promesses, pleines de promesses, pleines de promesses… 

5 Juillet 2013
Tous les rêves se sont estompés, tous les espoirs sont devenus peau de chagrin. Toute la joie est devenue chagrin...

«Par le peuple et pour le peuple», «L’homme qu’il faut à la place qu’il faut», «Pour une vie meilleure», «Travail et rigueur pour garantir l’avenir »…


Des mots, des maux… 


Quelle est loin cette clameur triomphante d’où fusait, sortie de millions de poitrines, et scandée comme par un seul être cette vibrante expression d’amour pour la patrie :

«Tahia El Djazaïr ! » 


Pourtant, l’Algérien est peut-être le seul parmi les habitants de la planète qui interpelle son compatriote par les formules fraternelles : «agma», «yakhoua», «mon frère». 

À qui la faute ? Pourquoi ?

 

Aujourd’hui les adultes dépensent sans se dépenser,

La jeunesse bouge sans avancer,

Les enfants poussent sans grandir… 

Pourquoi ? A qui la faute ?

 

A qui ? A qui ? A l’évidence, il y a tellement de «A qui ?» !

 

Au fait où sont passés les acquis de la Révolution ?

 

Démocratie, justice sociale et tutti quanti ?

 

Où sont ces acquis ? A qui sont-ils destinés ? A qui ?  A qui ? 

Bonne fête quand même !

 

Gloire à nos martyrs !

 

Tahia El Djazaïr !

 

Vive l’Algérie ! …

 

Lem

Partager cet article

Repost 0

commentaires