Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Lem
  • Le blog de Lem
  • : Parler de tout un peu, mais surtout de la ville historique et pittoresque de Kherrata. Merci de contribuer à l’enrichissement de ce blog.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre

14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 15:57

Kherrata : Disparition de Zekkar Azzouz

 

 Photos-Tala-Tababort--Kherrata-1-copie-1.jpg

Un homme, un exemple…

 

Il est comme ça des êtres qui passent à la postérité pour avoir marqué leur passage ici-bas d’une pierre blanche. Un passage rempli de bonnes œuvres, d’actionsremarquables, et de faits méritoires.  Un passage accompli et profitable à la communauté.  Ces êtres sont dignes des meilleurs éloges.

 

Il est comme ça des êtres qui ont quitté ce bas monde sans jamais vraiment disparaître des cœurs des hommes. Car leur conduite et leur générosité les ont rendus impérissables. Car leur altruisme et leur don de soi les ont rendus inoubliables.

 

Par leurs actes de bonté et leur dévouement débordant, ils ont atteint l’apothéose, voire l’immortalité…

 

C’est le cas du regretté Zekkar Azzouz, fils de Kherrata et de M’Sila, Inspecteur d’Histoire Géographie dans la wilaya de Sétif, qu’un accident de la route a ravi à la quarantaine aux siens, à ses amis et à ses concitoyens des trois régions où il a vécu.

 

À son enterrement qui eut lieu à M’Sila le vendredi 11 décembre 2009, il suffisait   de voir l’accablement de la nombreuse foule qui se pressait pour lui rendre un dernier hommage, il suffisait de voir les mines tristes et sincèrement désolées pour se rendre compte de la profonde sympathie éprouvée par ces gens à l’endroit du regretté Azzouz dont la chaleureuse bonhomie  de son vivant était la moindre de ses qualités.        

 

Portant toujours une tenue vestimentaire impeccable, esquissant toujours un sourire aimable, écoutant toujours son vis-à-vis avec une attention affable, Azzouz personnifiait assurément l’exemple à suivre et à perpétuer.

 

Dans les prêches qui lui arrivait de prononcer à la mosquée Sidi Abderahmane de Kherrata, il privilégiait les thèmes ayant trait à l’amour d’autrui, à la solidarité, à l’éducation, à l’environnement, à l’exclusion de toute autre sujet creux et inutile.

 

Pour tout dire, ceux qui l’ont connu disent que si son corps a disparu à jamais, dans leurs oreilles résonneront éternellement sa voix douce et ses paroles empreintes de pédagogie.

 

Oui, on peut le dire, son absence affermit sa présence dans l’esprit et dans les cœurs. Oui, on peut le dire, à travers sa mort, Azzouz est plus que jamais vivant !

 

Khaled Lemnaouer

Partager cet article

Repost 0
Published by Lem
commenter cet article

commentaires