Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Lem
  • Le blog de Lem
  • : Parler de tout un peu, mais surtout de la ville historique et pittoresque de Kherrata. Merci de contribuer à l’enrichissement de ce blog.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 15:38

51ème ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE


 

Ô PAYS BIEN NÉ MAIS…



 

IXe siècle avant J-C : domination carthaginoise sur la côte algérienne.
202 avant J-C : début de l’intervention romaine.
429 après J-C : les Vandales dévastent le pays.
533 : domination byzantine.
666 : début de la conquête arabe.
1518 : occupation turque.
Juillet 1830 : début de la colonisation française.
1945 : soulèvement du 8 Mai.
1954 : guerre de Libération nationale déclenchée le 1er Novembre.
19 mars 1962 : les accords d’Évian mettent fin aux combats.
1er juillet 1962 : référendum qui permet à l’Algérie de choisir l’indépendance.

03 juillet 1962 : proclamation de l'indépendance de l’Algérie. 
5 Juillet 1962 : proclamation définitive de l’indépendance l’Algérie.

 

…………………………………………………………………………………………


5 Juillet 1962 
L’Algérie libre chantait, dansait, riait, pleurait de joie. «Tahia El Djazaïr !»

En chœur, les Algériennes et les Algériens lançaient à plein poumon ce cri victorieux qui annonçait enfin la paix avec son grand cortège de justice, de liberté d’expression, de sécurité, de bien-être et d’avenir assuré à tous les enfants d’Algérie… 

5 Juillet 1962 
L’Algérie libre n’en revenait pas encore ! «Tahia El Djazaïr !»

Finies les brimades ! Finies les tortures ! Finis les blessures et les deuils !

Oui, «Tahia El Djazaïr !» «Vive l’Algérie !»

Le soleil brille, l’horizon s’éclaire, et l’enfant naît en poussant le cri de la délivrance… 

5 Juillet 1962 
L’Algérie exsangue a réussi à briser les chaînes qui l’entravaient.

«Gloire à nos martyrs !», «Tahia El Djazaïr».

Tout le pays résonnait de ces acclamations chargées d’histoire, remplies d’espoir, pleines de promesses, pleines de promesses, pleines de promesses… 

5 Juillet 2013
Tous les rêves se sont estompés, tous les espoirs sont devenus peau de chagrin. Toute la joie est devenue chagrin...

«Par le peuple et pour le peuple», «L’homme qu’il faut à la place qu’il faut», «Pour une vie meilleure», «Travail et rigueur pour garantir l’avenir »…


Des mots, des maux… 


Quelle est loin cette clameur triomphante d’où fusait, sortie de millions de poitrines, et scandée comme par un seul être cette vibrante expression d’amour pour la patrie :

«Tahia El Djazaïr ! » 


Pourtant, l’Algérien est peut-être le seul parmi les habitants de la planète qui interpelle son compatriote par les formules fraternelles : «agma», «yakhoua», «mon frère». 

À qui la faute ? Pourquoi ?

 

Aujourd’hui les adultes dépensent sans se dépenser,

La jeunesse bouge sans avancer,

Les enfants poussent sans grandir… 

Pourquoi ? A qui la faute ?

 

A qui ? A qui ? A l’évidence, il y a tellement de «A qui ?» !

 

Au fait où sont passés les acquis de la Révolution ?

 

Démocratie, justice sociale et tutti quanti ?

 

Où sont ces acquis ? A qui sont-ils destinés ? A qui ?  A qui ? 

Bonne fête quand même !

 

Gloire à nos martyrs !

 

Tahia El Djazaïr !

 

Vive l’Algérie ! …

 

Lem

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 15:15

 

LISEZ L’AVIS, ET PROFITEZ DE LA VIE…


 

 

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte crédité de 86 400 euros, mais il y a 2 règles à respecter :

 

1ère règle : tout ce que vous n'avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé

Le soir, vous ne pouvez pas tricher ni virer cet argent sur un autre compte, mais

chaque matin la banque ouvre un nouveau compte crédité de 86 400 euros pour la journée ;

 

2ème règle : la banque peut interrompre ce jeu sans préavis, elle peut vous dire

que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autres...

 

Cette banque, elle existe, vous l'avez tous, c'est la vie, le temps !

 

Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86 400 secondes

de vie pour la journée. Le soir, quand on part dormir, ce qui n'a pas

été vécu dans la journée est perdu.

 

Chaque jour, ça recommence...

Nous vivons avec la règle n° 2 : la vie peut s'arrêter à tout moment !

Alors, que faisons-nous de nos 86 400 secondes quotidiennes ?

La vie est courte, même pour ceux qui passent leur temps à la trouver longue.

Il faut profiter de la vie et des choses qu'elle nous offre.

Tout peut être si vite perdu.

Repost 0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 18:00

 

LORSQUE LES VIEUX SE VENGENT… 

 

 

  A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit :
  
 - Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! 
  
 La vieille femme s'excuse auprès de la caissière et explique : 
- Je suis désolée, il n’y avait pas de mouvement écologiste de mon temps.

 Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière ajoute : 

  - Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C'est
vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre
temps ! 
  
 Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer qu'à l'époque on retournait les
bouteilles de verre consignées au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : Les bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique. 
 

 Elle ajoute : De mon temps, on montait l'escalier à pied : on n'avait pas d'escaliers
roulants et peu d’ascenseurs. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se
déplacer de deux rues : On marchait jusqu'à l'épicerie du coin. Mais, c'est vrai, on ne
connaissait pas le mouvement écologiste.

  

On ne connaissait pas les couches jetables : On lavait les couches des bébés. On
faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge, pas dans un machine de 3 000
watts. On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour sécher les vêtements. On ravaudait
systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une sœur à l'autre.
 Mais, vous avez raison, on ne connaissait pas le mouvement écologiste. 

On n'avait qu'une TV (quand on en avait) ou une radio dans la maison ; pas une dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'État du Texas. On avait un réveil qu’on remontait le soir. Dans la
cuisine, on s'activait pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces gadgets
électriques spécialisés pour tout préparer sans effort et qui bouffent des watts autant
que la Sonelgaz en produit. 
  

Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme
rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des
bulles en mousse de polystyrène ou en plastique. 
  

On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou autoportées : On utilisait
l'huile de coude pour tondre le gazon. On travaillait physiquement ; on n'avait pas
besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à
l'électricité. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.

 On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif. On n'utilisait pas de tasses ou
de bouteilles en plastique à jeter. On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre
au lieu d'acheter un nouveau stylo. On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le
rasoir entier après quelques utilisations. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le
mouvement écologiste.
 

  Les gens prenaient le bus, le train et les enfants se rendaient à l'école à
vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman ou papa comme un service de taxi 24 heures sur 24. Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les
cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille-
crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans
et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à
chaque rentrée. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste. 
 

 On n’avait qu’une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprise pour
alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes
d'aujourd'hui. 


 ALORS NE VIENS PAS ME FAIRE CH....

AVEC TON MOUVEMENT ÉCOLOGISTE !

 

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 16:55

 

LIBÉRER SON ÊTRE POUR ÊTRE LIBRE…

 

 


Rire c'est risquer de paraître étourdi.

Pleurer c'est risquer de paraître sentimental.

Atteindre une autre personne c'est risquer l'intimité.

Laisser couler ses émotions c'est risquer de laisser paraître son vrai soi-même.

Parler de ses idées, de ses rêves devant les autres c'est risquer de les perdre.

Aimer c'est risquer de ne pas être aimé en retour.

Vivre c'est risquer de mourir.

Espérer c'est risquer le désespoir.

Essayer c'est risquer l'échec.

Cependant les risques doivent être pris.

Car le plus grand risque dans la vie c'est de ne rien risquer

L'individu qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien, n'est rien : il a confisqué sa liberté

Seulement une personne qui ose prendre des risques est... LIBRE

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 17:34

 

 

LA TRAGÉDIE DE LA PIÈCE

 

 

 

Chez nous, les démarches administratives relèvent assurément du parcours du combattant où le citoyen découvre qu’il n’est pas seulement un battant.

D’abord, le dossier à constituer comporte un grand nombre de pièces dont certaines font double fonction. Ensuite, le guichet unique n’existant pas encore chez nous, il faut parcourir toutes les administrations (et curieusement, elles ne sont jamais mitoyennes) pour rassembler la paperasse demandée.

Souvent même, il faut tout un dossier pour obtenir l’une des pièces du dossier principal, lequel est d’ailleurs parfois exigé pour l’obtention de ladite pièce (pigé ?).

Et tout ce périple est effectué en général debout, sans le moindre dossier d’un siège pour soulager le pauvre... dos scié.

Ainsi, on voyage de pièce en dossier, de dossier en pièce, de bureau en bourreau sans jamais assouvir sa fin. Oui, on peut le dire : chez nous, si «l’agent» fait défaut, on ne manque pas de «maux nés» !

 

Lem

 

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 11:26

 

OUI CLOS

 

 

 

Elle a voulu juste aller à l’école

On lui a dit que ce n’était pas son rôle

 

Elle a voulu chercher la connaissance

On lui a dit qu’elle a déjà sa naissance

 

Elle a voulu apprendre à lire

On lui a dit qu’elle est en plein délire

 

Elle a voulu ignorer l’ignorance

On lui a dit qu’elle mérite l’ambulance

 

Elle a voulu remplir le vide

On lui a dit : « péché que d’être avide ! »

 

Elle a voulu sourire au sourire

On lui a dit que cet acte est à proscrire

 

Elle a voulu faire un pas de danse

On lui a dit : «Quoi ?  Quelle impudence ! »

 

Elle a voulu apprendre à chanter

On lui a dit… et elle a aussitôt déchanté

 

Elle a voulu juste un peu respirer

On lui a dit qu’elle peut seulement expirer

 

Elle a voulu donner à la mort sa vie

Et là, après tant d’échecs essuyés, elle a réussi.

 

Elle est partie l’âme dans la mort…

La mort dans l’âme, lui, vit avec son tort.

 

 

Lem

 

Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 18:42

 

 

L’ACTU VUE SOUS UN AUTRE ANGLE DE DIRE


 

L’UGTA ATTEND UNE RÉPONSE D’OUYAHIA SUR UNE BIPARTITE POUR UN PACTE QUI VAILLE !

 

L’UGTA et les experts du CNES sont décidés à prendre en charge la question du pouvoir d’achat et la situation sociale des travailleurs, après que des revendications et des menaces de grève guettent la rentrée sociale. Des sources bien informées avancent même une tripartite. Le but est de dégripper le gouvernement, jugé absent ou en panne. S’agit-il d’un simple relookage de la réputation de connivence dont est étiqueté le plus vieux syndicat du pays ? Pour les observateurs avisés, il s’agit-là d’un sursaut intelligent de la centrale syndicale qui tente de profiter des enquêtes du CNES afin de réussir la rentrée, remédier au pouvoir d’achat et améliorer la situation des travailleurs.

 

- Une bipartie ? Les bips lancés pour prendre en charge la question du pouvoir d’achat sont restés sans réponse. « Bip, bip, bip… Oui, les bips partis ne sont pas… revenus.

 


LA DEMANDE MONDIALE RECULE SOUS L’EFFET DE LA CRISE À 990 TONNES AU 2ÈME TRIMESTRE 2012 L’ALGÉRIE 24ÈME PAYS DÉTENTEUR D’OR DANS LE MONDE

 

La demande mondiale d’or à reculé de 7% au deuxième trimestre 2012 à 990 tonnes. Les États-Unis viennent en première position en termes de réserves d’or avec 8.133,5 T, suivis de l’Allemagne et du Fonds monétaire international (FMI) avec respectivement 3.395,5 tonnes et 2.814 tonnes, selon le même rapport du conseil mondial de l’or. Dans ce classement, l’Algérie occupe la 24 ème place avec 173,6 T d’or de réserves. En effet, la demande mondiale d’or à reculé de 7% au deuxième trimestre 2012 à 990 tonnes (T) contre 1065,8 T durant la même période de 2011, sous l’effet de la mauvaise conjoncture économique internationale, indique mardi un rapport du Conseil mondial de l’or. 

 

- Avec l’or jaune, l’or noir et l’or blanc (300 jours de soleil/an), notre pays est riche, immensément riche. Or, au lieu d’avoir l’extraordinaire, on a l’ « or-des-nerfs »…

 


 

LA CHUTE DU PRIX DU BARIL COMPROMET LES DÉPENSES PUBLIQUES LE GOUVERNEMENT PRÉPARE UN PLAN D'AUSTÉRITÉ

 

Le projet du budget 2013, que le gouvernement soumettra au Parlement, comportera un ajustement des dépenses d’investissement, mais également un plafonnement des dépenses de fonctionnement. Le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait déjà annoncé la couleur.

“La tendance baissière du prix du pétrole nous inquiète et nous impose d’être prudents”, avertissait le ministre des Finances, en juillet dernier. Se voulant, cependant, rassurant, le grand argentier du pays expliquait que la prudence doit s’entendre juste comme “un élément de gestion active de notre politique économique et financière pour anticiper des phénomènes susceptibles de gêner nos équilibres internes et externes”.

 

- Le sous-citoyen peut déjà compter ses sous, car l’augmentation des prix va bientôt produire des maux nés. Ce plan de rigueur ne veut pas dire autre chose. Phonétiquement, les trois premières lettres du mot « austérité » en sont la preuve…

 


 

CONSTRUCTION SUR UN TERRAIN DESTINÉ À UN CIMETIÈRE 

 

Selon des informations crédibles, les services de l’Opgi de Hussein- Dey envisagent, après accord de la wilaya d’Alger, d’entreprendre la construction de 150 logements sur une minuscule bande n’excédant pas 30 m de large, mitoyenne au cimetière de Sidi Menif, à Zéralda, en infraction flagrante des dispositions de l’ordonnance n°75.79 du 15/12/1975, notamment son article 3. Le site urbain, étant déjà saturé, a vu la réalisation anarchique de plus de 1 300 logements sociaux, causant des désagréments et plus de soucis aux résidents des lotissements avoisinants, en l’absence de tout équipement social, culturel et de loisirs pour une population sans cesse grandissante.

 

- Pour une fois, la cohabitation sera pratiquée sans problème : les Maures vivants vont bien s’entendre avec les vivants morts qui, eux, ne s’entendent plus…

 


 

RUSSIE : KASPAROV RISQUE CINQ ANS DE CAMP «POUR AVOIR MORDU UN POLICIER» 

 

L'opposant russe et ancien champion du monde d'échecs Garry Kasparov a été interrogé hier lundi à Moscou par la police qui l'accuse d'avoir mordu un policier, un délit passible de cinq ans de camp.
M. Kasparov, 49 ans, est accusé d'avoir mordu ce policier vendredi dernier au cours de son interpellation devant le tribunal de Moscou qui a condamné à deux ans de camp trois jeunes femmes du groupe punk Pussy Riot. L'opposant nie les faits qui lui sont reprochés et accuse la police de l'avoir interpellé sans raison et de l'avoir battu. 

 

- Eh oui, à force de fréquenter le Roi, on finit par connaître… l’arène !

 


Lem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:35

PAS SAGES, AVIDES 

 

 

images-copie-11.jpg

 

Le journaliste

Qu’est-ce qu’un état de siège ?

 

Le dépité

C’est un régime spécial pour faire perdre du poids à

un corps (mal) constitué.

 

Le journaliste

Qui met en place l’état de siège ?

 

Le dépité

C’est un Général en général qu’on charge avec des balles réelles pour maintenir l’ordre avec des ordres.

 

Le journaliste

Pourquoi instaure-t-on un état de siège ?

 

Le dépité

Souvent, c’est à cause de l’état DU siège. Autrement dit, c’est pour protéger le siège de l’état et les tas de sièges.

 

 

Le journaliste

Vous voulez dire qu’un bon état peut se trouver un jour en mauvais état ?

 

Le dépité

Oui, surtout quand le ras-le-bol général poussent les enfants de la batterie à recharger leurs accus.

 

Le journaliste

On oublie donc la nationalité pour faire du pays une nation alitée ?

 

Le dépité

En effet, et cela se traduit par un dialogue de corps rompus et de sourd mouillés.

 

Le journaliste

Si j’ai bien compris, c’est donc à cause de l’ouïe que le pays est plongé dans le chaos et le K.O. ?

 

Le dépité

Oui, on peut même dire qu’ensuite le pays est dirigé par une main de fer dans un gant de voleurs.

 

Le journaliste

Entre s’ouvrir et souffrir, y a pas photo !

 

Le dépité

Pire, désormais tout devient cliché, négatif et épreuves !

 

 

 

Le journaliste

Mais pourquoi se battre à deux mains au lieu de se travailler en pensant à demain ?

 

Le dépité

Parce que tout cela est orchestré par des mains de frères dans un gang de vieux lourds.

Le journaliste

Une patrie pétrie, quoi !

 

Le dépité

Hélas, cet État qui était un beau pays sage n’est même plus un beau pays sage.

 

Le journaliste

 Autrement dit, les colères nationales ont pris le dessus sur les couleurs nationales ?

 

Le dépité

Hé oui, quand on néglige son emblème qui est un drap beau, on se retrouve immanquablement dans de beaux draps.

 

Le journaliste

Et maintenant, comment sortir de ce coffre-fort qui est un véritable coffre rage ?

 

Le dépité

A mon avis, il faut mettre à nu toutes combinaisons en dévoilant les numéros qui sont à l’origine de cette fermeture éclair. Pour cela, il faut être ferme, dur et clair !

 

 

Le journaliste

En résumé, quelle est en votre définition de l’état de siège ?

 

Le dépité

 L’état de siège est un régime de sécurité sous ciel décrété quand un pays devient un vaisseau sans gain où il n’y a que déveine.

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 11:17

images-copie-8.jpg

 

 

 

Ne mens pas, mon fils, c’est mal.

Mais, papa, tout le monde ment aujourd’hui. Je le vois même dans mon songe.

 

Ne vole pas, mon fils, ce n’est pas bien.

Mais, papa, comment faire donc pour atteindre les hautes sphères sans voler ?

 

Il faut aimer ton prochain, mon fils, et l’assister en toute circonstance.

Mais, papa, sais-tu qu’il y a trop de prochain et tellement de circonstances.

Tu dis toi-même qu’on ne sait plus où donner de la dette !

 

Il faut bien travailler à l’école, il y va de ton avenir, mon fils.

Mais, papa, à l’école il n’y a que les colles. Quant au reste, il n’y a que les restes. On y va pour apprendre l’écrit, et on ne récole que les cris.

 

Il faut respecter les biens publics et l’environnement, mon fils, c’est le devoir de tout citoyen qui se respecte.

Mais, papa, les devoirs j’en fais tous les jours et tous les soirs. Pour le reste, ce n’est pas ma faute si la ville est devenue la vile, si les bonnes habitudes ne persévèrent pas, et si la campagne perd ses verts !

 

Il ne faut jamais faire de faux témoignages, mon fils, c’est un péché.

Mais papa, aujourd’hui il y tellement de faux témoignages qu’il faut, à mon avis, faire un faux témoignage contre le faux témoignage pour avoir conscience qu’on a fait un bon témoignage.

 

Il ne faut jamais s’abandonner à la colère, mon fils, c’est une mauvaise conseillère.

Mais papa, comment faire dans un milieu où le centre de gravité est justement la colère ? Si bien que les gens qui se croisent se lancent en guise de politesse :

« Alors, comment t’emportes-tu aujourd’hui ? »

 

Il faut être propre et honnête, mon fils, et éviter de nager dans l’eau trouble.

Je sais, papa, qu’il faut s’éloigner de l’eau sale et de l’opprobre, mais comment faire quand autour de soi il n’y a que de la propreté sale répandue par les Huns et les hôtes ?

 

Mon fils, suis mes conseils qui sont les conseils de tes ancêtres qui les détenaient de leurs pères. Suis mes conseils, mon fils, et tu vivras heureux sur ce sol qui est tiens et celui des tiens. Si tu le peux, sois bon et juste, sinon sois juste bon.

 

Oui, papa, je te suis et suivrai tes conseils. Tu veux dire que pour exister, il faut être ? Et que moi, j’existe parce je ne suis pas ce qu’il ne faut pas suivre. Et suivre ce qu’il ne faut pas n’est pas le but de celui que je suis. Et celui que je suis, suis celui que je veux être, c'est-à-dire toi, papa, toi que je suis et que je suivrai tant que je suis.

Repost 0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:14


Pour les dames qui désirent passer

des vacances sans trac, voici cent trucs

 

 

 

La tendre aime l’attendre

 

Vous êtes dans un camp de toile surplombant la mer.  La chaleur est accablante. 

Désirant aller vous baigner, vous attendez votre mari qui tarde à venir.

 

L’attente est pénible, la tente est insupportable et,

 bien sûr, votre colère est latente...

 

Alors, n’hésitez plus, allez à la plage sans lui !

Oui, au lieu de vous asseoir sur des cendres,

 il vaut mieux descendre et vous asseoir !

 

 

Mer belle et belle mère

 

Quand la mer est belle, c’est très bien.

 Quand en plus la mère est belle, c’est assurément un trait bien.

 

Alors, attention mesdames à votre image de marque qui ne doit pas porter de marque !

 

En effet, sachez que les beaux coups de soleil peuvent être fatals à... beaucoup de beaux cous !

 

 

Saleté propre

 

La lessive, tout le monde le sait mesdames, est une besogne

qui vous gâche une bonne partie de vos vacances.

Alors, dans votre intérêt, suivez les conseils suivants :

 

Quand les vêtements sont sales, il faut les porter à l’envers. 

Cela vous fera gagner un jour ou deux.

Mais si les deux faces sont souillées,

gagnez encore du temps en ne lavant que les parties sales seulement.

 

Et si vous remarquez qu’il y a plus de parties sales que de parties propres,

salissez alors les parties propres.

Vous aurez ainsi du linge sale qui paraîtra propre.

 

 

Le plongeon et la plonge

 

Femme, n’oublie pas que tu es en vacances pour profiter de la mer !

 

Attention donc au surmenage !

 

Un conseil, ménage tes forces... Mais nage, mais nage !

 

 

Comment faire face à la pile ?

 

Voici un truc simple, facile et rapide pour s’acquitter de la corvée du repassage.

 

Posez le linge à repasser en lieu et place de la nappe couvrant habituellement la table à manger.

 

Ensuite, prenez dessus un repas frugal.  Ainsi, vous aurez fait un véritable repas sage.

 

Oui, il fallait y penser !

 

Voilà, maintenant vous savez comment éviter le fer à repasser grâce à ce « faire » à reposer.

 

 

L’eau classée

 

Évitez d’utiliser les verres pour faire moins de vaisselle.

 

Pour cela, achetez une bouteille d’eau pour chaque membre de la famille.

 

Expliquez cette décision par le fait que lorsqu’on boit au goulot,

on s’aperçoit qu’elle a un meilleur... goût l’eau.

 

 

Poisson de H’août

 

Quand on passe des vacances au bord de la mer, on ne manque pas,

généralement, de consommer du poisson.

 

Oui, mais la préparation et la friture de cet animal marin vous prend un temps précieux.

 Alors, suivez ce conseil au « poêle » :

 

Faites toujours frire le poisson vivant.  Cela vous évitera de le retourner :

 il s’en chargera lui-même, huile bouillante oblige !

 

Cette recette vous permettra non seulement de gagner du temps, mais aussi et surtout de consommer le poisson en entier (tête comprise).  Car, ne l’oublions pas, le thon c’est de l’argent !

 

 

Cherchez l’époux mais pas les poux

 

Pour vos travaux ménagers, il faut réclamer l’aide de votre mari,

car vous êtes unis pour le meilleur et pour « laassir ».

 

Mais, attention, ne vous avisez pas de le trop brusquer.  Ne lui dites pas, par exemple :

« Pour finir la vaisselle, je te donne cinq minutes à tout casser ! »

 

Il pourrait, en effet, prendre votre exigence à la lettre et... bonjour les dégâts !

 

 

 

Repost 0